samedi 14 juin 2008

Španělský

humeur : working boy
localité : Nové Město
musique : Girls aloud - je ne parle pas français.

Ce qui est bien c'est que j'ai refusé toute l'année à Rennes d'aller dans un bar à Salsa et que le premier soir où je sors à Prague je me fais trainer dans un bar à Salsa.
Il y a quelque chose de sordide dans les bars à Salsa je trouve, c'est toujours pleins de vieux mexicanos ventrus qui veulent choper et qui dansent trop bien. Et le plus sordide dans tout ça c'est qu'il chopent effectivement.
Je me demande pourquoi tant de filles ont une espèce de lumière dans les yeux quand on dit "bar à salsa". D'abord moi aussi je parle espagnol, puis la salsa c'est quand même assez répétitif.J'ai essayé de relativiser en me demandant si moi aussi j'aurais une lumière dans les yeux il existait des "bars à musique à 3 temps scandinaves". Peut être que oui. C'est juste que les bars à country scandinave avec des suédoises/finoises/norvégiennes/danoises/islandaises dedans ça n'existe pas.
En parlant de choper,vu comment j'avais les mains collantes de cinzano, j'aurais pu choper le mur et grimper comme spiderman.

Je reviens sur cette histoire de cinzano :
Après faire les courses pour moi tout seul, vivre en colocation et dépasser le nombre de jours passés d'affilés dans un pays étranger + à exercer un travail rémunéré je me suis dit que j'allais en plus danser avec une des filles du groupe dans lequel j'étais venu au bar.
J'ai rassemblé tout le courage qu'il y avait à l'intérieur de moi plus celui qui était à l'extérieur mais ça suffisait pas donc je suis allé me chercher un cinzano.
Quelques minute plus tard je m'élance sur la piste, me dirige vers la fille, passe à côté d'elle et file au bar chercher un autre cinzano.
Une espagnole qui danse trop bien me dit qu'elle à appris la salsa en Israël grâce à des amis guatémaltèque et je suis à deux doigts de lui répondre "moi je fais du ping pong à retiers avec mon frère". Cependant, mon taux de compréhension de l'espagnol tombant à 20% dans un environnement bruyant,je me dit que j'ai peut-être mal compris et réponds "ah si ?, increible!"

Finalement j'ai dansé avec la fille, assez mal je lui ai marché sur le pied une ou deux fois et l'ai butée dans pleins de monde mais c'etait sympa alors je suis retourné chercher un cinzano pour féter ça. Ensuite Marjorie (ma collègue de travail) m'a appris la base des pas que je n'ai su faire que de la jambe gauche quand c'est elle qui mène. On a dansé sur : plusieurs morceaux ? je sais pas vraiment c'était toujours la même chose.

Sinon le boulot et Prague ça va. J'ai une chambre des années 70 avec un fauteuil moelleux



ça c'est ma rue :


et là, c'est où est mon immeuble :