mardi 30 juin 2009

þrír / kaffibarinn / Ég tala ekki íslensku

"Je ne parle pas islandais" je l'ai dit assez souvent ces derniers temps, preuve que je n'ai pas trop l'air d'un touriste et preuve aussi qu'il ne m'aura fallu que 2 semaines pour perdre tout mon bronzage.

La lumière hum hum, pas rose du tout la lumière, blanche et pâle je dirais.
C'est une espèce de lumière d'Octobre quand il fait beau, on a l'impression que le froid va débouler d'un coup, que c'est juste un répis que la nature nous donne. Le boss ici, ça reste l'hiver même l'été.
La nuit, c'est une espèce de lumière cotonneuse, juste une boîte à brume plus ou moins refermé.
Ce n'est ni la nuit, ni le jour, ni le crépuscule, ni l'aurore. Peut-être y'a t'il un mot en islandais pour qualifier cette 5 ème atmosphere ?

Et moi ? Moi Je virevolte, je tourne et je louvoie ,
je suis une abeille, je jette ma glace avec élégance et mon oeil cherche les cylindres de silicium.
Le tout dans une électro-dance complètement cerné par les poupées blondes aux visages de porcelaine habillée super fémininement.
Je suis Dieu à mon échelle -ou peut-être plutôt Odin- et les visages que j'ai immaginé on été créé ici. C'est une sensation étrangère. J'espère la garder.

En tout cas ce bar est super sympa ! (Et j'ai toujours beaucoup de mal à retenir les noms farfelus de mes collègues).